Actualité /

COMMERCIALISATION DES PRODUITS AGRICOLES PAR LA VENTE GROUPÉE À TRAVERS LES CENTRES DE REGROUPEMENT RURAL DANS LE SECTEUR DE KIMPESE.

  • ucopa_logo4.jpg
  • ucopa4.jpg
ucopa_logo4.jpg15 ucopa4.jpg16

COMMERCIALISATION DES PRODUITS AGRICOLES PAR LA VENTE GROUPÉE À TRAVERS LES CENTRES DE REGROUPEMENT RURAL DANS LE SECTEUR DE KIMPESE.

La problématique de la commercialisation des produits agricoles en RDC est complexe. Dans le cadre de la composante « Appui à l’organisation de l’écoulement de la production agricole » des projets PADDAFAC et PASAOC d’AGRISUD INTERNATIONAL, des Centres de Regroupements Ruraux (CRR) ont été mis en place en partenariat avec l’ONG Congolaise CRAFOD (www.crafod.org) Cette approche a permis aux nombreux petits producteurs œuvrant dans le secteur administratif de Kimpese d’acquérir des atouts pour affronter les marchés congolais plus rentables de Kinshasa et de Matadi ainsi que celui de LUFU qui est transfrontalier.

S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre du principe du rôle moteur des Acteurs Non Etatiques (ANE) dans la gestion des Etats africains tel que signés à Cotonou entre les pays ACP et l’Union européenne, le CRAFOD avait conçu en 2012 le projet ICOPA (Initiative de Commercialisation des Productions Agricoles) afin que tous les partenaires tripartites au développement du secteur agricole de Kimpese puissent renforcer les 6 Comités inter-villageois à la commercialisation de leurs produits agricoles vers les marchés urbains via les 6 Centres de Regroupement Rural , CRR en sigle, qui furent appuyés techniquement et matériellement par les deux anciens projets PASAOC et PADDAFAC co-exécutés entre septembre 2007 et novembre 2011 par l’AGRISUD International et le CRAFOD grâce au financement de l’Union Européenne dans la zone de production agricole de SONGOLOLO au Kongo Central.

  • Baisse sensible des activités d’achat et vente groupés ;
  • Evacuation difficile des produits vers les zones urbaines ;
  • Baisse sensible du fonds de roulement suite au manque de maîtrise des coûts par le Comité de Gestion ;
  • Faible participation des paysans-producteurs lors des assemblées générales (d’où faible vulgarisation des objectifs du CRR auprès des membres de l’AG et des personnes non membres des CRR) ;
  • Beaucoup des créances non recouvrées ;
  • Les membres dirigeants sont les plus endettés ;
  • Démotivation des membres du comité dû au non-paiement des indemnités de performance ;
  • Présence d’un vide juridique de la place du paysan producteur, des notables et des leaders d’opinion dans l’AG du CRR.
  1. Identification des leaders d’opinions communautaires engagés dans l’affaire des CRR et implication des autorités étatiques dans le processus de redynamisation des CRR ;
  2. Formation et sensibilisation des leaders d’opinions sur la redynamisation des CRR et l’importance d’une coopérative des producteurs ;
  3. Organisation d’une intense campagne de sensibilisation des paysans producteurs sur l’importance d’une coopérative agricole et la vente groupée par les leaders d’opinion et les autorités étatiques avec en appui la diffusion des outils de communication sur les thématiques de sensibilisation ;
  4. Organisation des assemblées constituantes, restructuration des CRR en Société Coopérative (SC), appel à l’adhésion des membres sur engagement personnel, élection et installation officielle des nouveaux comités par les autorités étatiques assistées par les leaders d’opinion ;
  5. Construction des nouveaux sous-points de collecte et appui de la plate-forme des CRR (Union des CRR) en véhicule pour le transport et l’évacuation des produits regroupés dans les CRR vers les marchés urbains ;
  6. Légalisation des nouveaux statuts ;
  7. Voyage d’échange d’expériences des comités dans une autre province du pays.
  • 59 paysannats sensibilisés ont repris l’exploitation de leurs CRR par le regroupement des leurs produits et la vente groupée ;
  • Amélioration de la collecte et l’évacuation des productions agricoles grâce aux infrastructures de commercialisation mises en place (Dépôts de collecte) et le véhicule de transport acquis :

    7 CRR existants et construction des 3 nouveaux sous-points de collecte (35m² chacun) accompagnés dans 10 bassins d’approvisionnement ;
    1 entrepôt central de 118,68m² construit en milieu urbain (Kimpese) ; en moyenne :

    • 3 Tonnes de produits vivriers transitent par mois et par CRR/Sous-point de collecte (achat et vente) ;
    • 5,26 Tonnes de produits vivriers par mois sont entreposés dans chaque CRR/Sous-points par les commerçants ;
    • 50,38 Tonnes de produits vivriers transitent par mois à l’entrepôt central de Kimpese pour les grands centres de consommation (villes de Kinshasa, Matadi et le marché transfrontalier de LUFU)
    • 34 producteurs vendent chaque mois aux CRR
    • 37 commerçantes environ viennent s’approvisionner à l’entrepôt central par mois
    • 993 dollars en moyenne de chiffre d’affaires par mois par CRR

    Limites (de l’expérience / des actions mises en place / des moyens utilisés) (Ce qui a manqué, qui n’a pas marché)

  • Faible part de cotisation des fonds de départ suite au faible revenu des paysans producteurs membres des coopératives ;
  • Faible appropriation des acquis du projet par les bénéficiaires directs (très petits exploitants agricoles) ;
  • Perturbation de la pluviométrie due au changement climatique ;
  • Résistance des producteurs aux innovations introduites par le projet due à l’observation des Us et coutumes et à l’analphabétisme ;
  • Pauvreté profonde de la plupart des bénéficiaires. Conditions de réussite (ce qui a été important pour la réussite de l’expérience)
  • Mobilisation et implication des services techniques publics, leaders d’opinions, commerçants, manutentionnaires, transporteurs privés et producteurs agricoles dans toutes les étapes du projet ;
  • Participation locale (plus ou moins 25 %) au budget de réalisation des activités du projet.
  • Accessibilité des bassins de production agricole où sont installés les points de collecte et appui en véhicule de transport pour l’évacuation des produits vers les zones urbaines.
  • Proximité des marchés urbains et celui transfrontalier de LUFU.
  • Bonne couverture de la zone d’intervention du projet par les radios communautaires et les sociétés de communication (Airtel, Orange, Tigo, Vodacom).
    • Structuration des producteurs agricoles par les ONGD locales et les projets nationaux.
    • Sérénité de l’environnement socio-politique et stabilité des prix de transport. Quel bilan/appréciation finale concernant cette expérience ? Leçons apprises, ce qui ressort à titre d’apprentissage, positif ou négatif
    • Structuration du dispositif de commercialisation des produits agricoles dans le secteur de Kimpese (personnel formé - bâtiments de collecte – véhicule d’évacuation – circuit de distribution opérationnel).
    • CRAFOD devient un incubateur des petites et moyennes entreprises agricoles
    • Réduction sensible des intermédiaires par la création des liens directs entre producteurs et les grands consommateurs urbains
    • Renforcement des partenariats publics-privés.
    • Mise en place des circuits de proximité : entrepôts, foires agricoles, magasins de producteurs vivriers, conservatoires alimentaires (poissons pêchés localement, semences, brefs produits périssables).
    • Synergie des ONG locales d’appui au développement agricole et des associations des producteurs organisées au sein de FOPAKO (Force Paysanne du Kongo) dans l’organisation des foires agricoles.
    • Participation de l’Association des Acteurs du Marché Moderne de Matete au budget d’investissement de la commune de Matete (Budget participatif).
    • Création des emplois non délocalisables.
    • Santé des agriculteurs et des consommateurs. Pour aller plus loin (source bibliographique, site internet, etc.)

ICOPA,ICOPA, Rapport narratif final, août 2015, www.crafod.org

Mots clés : ICOPA-Initiative de Commercialisation des Produits agricoles CRR : Centre de Regroupement Rural qui est une coopérative de ramassage et de distribution des produits.

Mots clés : FOPAKO : Force Paysanne du Kongo, qui est une plateforme des ménages agricoles dans la province du

Kongo central en RD Congo


Par : RÉDACTION CRAFOD
Le : 2017-05-16T12:12:00+02:00