Echange d’expériences des Agro-Forestiers Chez CADIM au Plateau de Bateke

Expositions itinérantes / promotion des semences de riz, boutures de manioc et plantules de palmier à huile.
4 juillet 2019

Echange d’expériences des Agro-Forestiers Chez CADIM au Plateau de Bateke

« Tous les exploitants forestiers participant au projet (minimum 20) gèrent leurs forêts et galeries forestières suivant des actes d’engagement sur la protection des superficies mises en défens et la gestion durable qu’ils auront signé », est l’un des indicateurs que le projet ASFAR-TPMEA s’est assigné.

Un changement de comportement par les exploitants forestiers en faveur des efforts de lutte contre le changement climatique, s’avère important pour l’appropriation des approches proposées par le projet ASFAR-TPMEA.

Plusieurs activités sont prévues en faveur des exploitants forestiers / concessionnaires pour atteindre cet objectif, notamment le partage d’expériences avec d’autres organisations implémentant des actions similaires afin de contribuer au renforcement des capacités des exploitants forestiers / concessionnaires dans :

  • La valorisation des succès et leçons apprises ;
  • Une meilleure échange et partage des savoirs entre exploitants forestiers / concessionnaires ;
  • L’appropriation du projet par les bénéficiaires ;
  • Le renforcement de l’efficacité pour le bon déroulement des actions menées par ces bénéficiaires.

C’est dans cadre qu’un voyage d’échange d’expérience a été organisé, auprès de l’ONGD CADIM, basée à Mampu au Plateau de Bateke, dans la Commune de Maluku, en faveur de six (6) exploitants forestiers / concessionnaires venus de 4 antennes ainsi qu’un technicien de la coordination du projet ASFAR-TPMEA.

 L’objectif de ce voyage, était d’améliorer les connaissances et les pratiques des agro-forestiers en démontrant les avantages socio-économiques de l’agroforesterie.

Ce voyage d’échange d’expériences était organisé dans le but de :

 Promouvoir la création d’une dynamique des plantations agroforesteries ;

  • Mettre au point une méthodologie de diffusion autonome de cette innovation durable, en impliquant non seulement les bénéficiaires directs retenus dans le projet, mais aussi les villages entiers où ils sont installés dans la protection des sites agro-forestiers et des superficies plantées ;
  • Susciter l’intérêt et l’action des exploitants agro-forestiers ;
  • Sensibiliser les exploitants agro-forestiers sur le système agro forestier.

 Visite des sites agroforestiers

Au total, cinq (5) sites agroforestiers ont été visités et ont fait l’objet des échanges entre exploitants forestiers, notamment :

  • Site Nki Mumeh : une forêt installée par un paysan ;
  • Centre d’Expérimentation Forestier et Horticulture de Kinzono ;
  • Centre Agro-Forestier et Mielerie de Mampu ;
  • Le champ agro-forestier (approche communautaire) ;
  • Les activités d’agroforesterie des paysans et fermiers.

Visite du site Nki Mumeh d’un exploitant agroforestier à Mongata(approche paysan)

Ce site est une propriété d’un paysan qui depuis 5 ans fait de reboisement avec ses moyens propres. Chaque fois qu’il fait labourer une portion de terre de sa concession pour la culture du manioc, il met aussi en place une pépinière d’acacia dont les plants sont mis en association avec le manioc. Les arbres resteront occuper le terrain après la récolte du manioc. A notre visite, il avait déjà réalisé 11 ha plantation.

L’initiative pour l’installation de cette forêt, est venue à partir de la formation dispensée par CADIM sur l’agro-foresterie. Il a commencé par les cultures de courte durée (3 mois) : maïs, pois cajan et manioc. Les activités de cette forêt sont financées par l’argent généré par la vente des produits vivriers.

Sa pépinière est installée avec les sachets de l’eau pure qu’il ramasse ci et là.

Seulement, le site est menacé par le feu de brousse. Malgré cela, il ne se décourage pas.

La visite de ce site de 5 ans d’âge, a permis le partage de son expérience avec les bénéficiaires du projet ASFAR-TPMEA (depuis la préparation du terrain, la conduite de la pépinière, la mise en culture du manioc et plantation d’Acacia).  Cette approche a permis la  continuité des activités de boisement au terme de l’appui du Projet. Mais aussi, le système de gestion ou protection de la plantation contre les incendies, …

Visite du Centre forestier de Kinzono

Le Centre Forestier Kinzono a été créé en 1979. Site d’une superficie de 10 ha où le Ministère de l’Environnement procédait aux tests des différentes espèces d’arbres et qui ont permis le choix de l’Acacia pour le reboisement à grande échelle dans la zone du plateau.

Dans ce site, les activités de boisement se réalisent encore bien qu’à faible intensité. On y retrouve une grande pépinière dont une partie des plants est utilisée par le CADIM qui y a installé une pépinière secondaire pour l’axe Mbankana.

Dans ce site, il a été question de voir le différent peuplement d’arbre, leur apport en termes de biomasse qui a une influence sur la fertilité du sol. Mais aussi la visite d’une pépinière conduite dans les normes pour la production des plants.

La visite de ce site a permis aux bénéficiaires d’ASFAR de voir le comportement d’un peuplement d’arbre et son influence sur l’environnement immédiat et  la production de plants.

Visite des concessionnaires du centre agroforestier de Mampu(plantation semi industrielle mise en place le ministère de l’environnement)

 Site d’une superficie de 8.000 ha, dans le boisement de Mampu, sont implantés 308 exploitants agroforestiers. Le but de la visite à Mampu a été de voir les différentes étapes de l’exploitation et la diversification des productions : depuis la coupe des arbres, la carbonisation, la mise en culture et le renouvellement de la plantation par la régénération naturelle assisté (RNA), l’apiculture, …

Ces techniques seront appliquées dans des forêts qui seront mises en place dans le cadre du Projet ASFAR-TPMEA.

Ces contacts et échanges ont permis aux exploitants agroforestiers de partager leurs expériences sur le fonctionnement du système agroforestier appliqué dans le milieu :

« L’exploitation rotative qui a permis la sédentarisation de ménages sur des surfaces bien déterminées et en y pratiquent de l’agroforesterie avec la diversification des productions qui a permis l’augmentation des revenus des exploitants ».

Visite du champ agroforestier du village NSUNI(approche village) :

L’équipe de la mission a visité un champ mise en place dans le cadre de la composante 3 avec un système de champs en bloc pour tous les bénéficiaires du village. Cette approche a l’avantage d’assurer une protection commune du champ (lutte contre les incendies), travaux en groupe avec possibilité d’entraide de réalisation bien que chacun ayant sa petite parcelle dans le bloc, ce système consolide les relations entre bénéficiaires.

Après la visite de ce champ et les explications données par une femme, membre du village Nsuni, les missionnaires ont compris ce qui suit :

  • Les villageois se sont appropriés le projet ;
  • Les membres de ce village n’attendent pas tout du projet ;
  • Les villageois maîtrisent les activités du projet ;
  • La contribution des villageois pour les activités dans ce champ est palpable ;
  • Les villageois ont déjà préparé un autre terrain pour l’extension du premier champ ;
  • Les activités ne concernent pas seulement les hommes, les femmes sont vraiment impliquées dans les activités.

Visite du site Ibi village(Plantation semi industrielle) :

Situé au plateau de Bateke dans le rayon d’intervention de l’ALE CADIM, ce site pilote d’un projet puits carbones dispose de 1.400 ha des plantations d’Acacia et quelques parcelles avec Eucalyptus de 10 ans. En ce jour ces parcelles sont en cours d’exploitation par le système de location pour la coupe des arbres et la production du charbon de bois puis s’en suit la mise en cultures pour la production du maïs, manioc et c’est cette agriculture qui favorise la régénération naturelle des arbres qui croissent avec les cultures et  permet  le renouvellement des plantations sans recourir à la pépinière.

 Conclusion

Au terme de ce voyage d’échange d’expériences, les exploitants forestiers du Projet ASFAR-TPMEA ont vu la promotion d’une dynamique des plantations agroforesteries assurée, une méthodologie de diffusion autonome de cette innovation durable mise au point, en impliquant non seulement les bénéficiaires du projet, mais aussi les villages entiers dans la protection des sites agro-forestiers et des superficies plantées, l’intérêt et l’action des exploitants forestiers suscité. Ce voyage était une sorte de sensibilisation sur le système agro forestier.

A leur retour dans leurs milieux respectifs (dans les antennes), 4 séances de restitutions ont été organisées à Luozi, Mbanza-Ngungu, Seke-Banza et Songololo auprès des autres exploitants forestiers.

 

 

Gustave Muyamuna Kafenga

Chargé de Suivi Technico-Economique et Marketing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *