Formation et Appui-Accompagnement des Apiculteurs du projet ASFAR-TPMEA

Capitalisation des pratiques Agro-Ecologique
29 juin 2019
Consolidation des mesures de protection et de sécurité des défenseurs des droits humains pour une paix durable dans des institutions de l’ECC de la vallée de Lukunga
4 juillet 2019

Formation et Appui-Accompagnement des Apiculteurs du projet ASFAR-TPMEA

L’agroforesterie désigne les pratiques, nouvelles ou historiques, associant arbres, cultures et – ou animaux sur une même parcelle agricole, en bordure ou en plein champ. Outre la création des conditions forestières qui ont une grande influence sur la productivité des sols, cette pratique a plusieurs autres avantages, mais surtout la diversification des productions qui à son tour a une influence sur l’augmentation des revenus des exploitants.

Contrairement aux conditions des savanes, dans une forêt issue de l’agroforesterie, on peut y produire : du charbon, du maïs, du manioc et autres produits forestiers non ligneux, cas du miel, produit obtenu sans aucune modification de la physionomie des forêts et qui fait en jour l’objet d’un grand commerce compte tenu de ses propriétés thérapeutiques et alimentaires.

Cependant, la bonne qualité du miel et de sa disponibilité dépendent des conditions de production. Il peut provenir de la récolte dans une colonie sauvage ou dans une colonie d’élevage (dans une ruche apicole).

L’apiculture est une pratique agricole qui consiste à élever les abeilles. Bien que la présence de la forêt soit un des facteurs pour la production du miel par la pratique de l’apiculture, le savoir et savoir-faire s’avèrent plus qu’indispensable pour mener à bien cette activité.

D’où le besoin des formations à tous ceux qui aspirent à se lancer dans la pratique de cette activité. Comme c’est le cas pour les paysans bénéficiaires de l’accompagnement du CRAFOD à travers le Projet ASFAR-TPMEA.

Dans son objectif premier, le projet ASFAR-TPMEA, prévoit aussi  l’augmentation des produits agricoles de 80 apiculteurs, c’est-à-dire l’augmentation de la production de miel soit produire en moyenne 12.000 litres en 5 ans.

Pour atteindre cet indicateur, plusieurs activités ont été prévues, notamment le renforcement des capacités et les appuis – accompagnement de 80 apiculteurs.

C’est dans ce cadre qu’un atelier de formation des formateurs en techniques apicoles a été organisé, du 23 au 26 avril 2019 au CRAFOD, en faveur des animateurs d’antenne, des membres de l’équipe technique de la coordination du projet et des techniciens des organisations associées de l’ECC/Kongo Central (IME et CECO).

Cet atelier a été suivi des quelques appuis en petits matériels apicoles tels que les ruches, les enfumoirs, les tenues, les pulvérisateurs apicoles et les brosses à abeilles auprès de 48 apiculteurs dans les 4 antennes géographiques d’intervention, dans le but de contribuer à l’amélioration des revenus des exploitants par la diversification des productions agro forestières et la commercialisation des produits apicoles (miel, cire, …).

Au cours de cet atelier, les participants ont été formés sur les avantages de l’agroforesterie et la diversification des productions, sur la protection des forêts, dans la pratique de l’apiculture, sur la conduite de leurs exploitations apicoles et dans l’installation d’un rucher et la pose des ruches.

 

Les apiculteurs en formation, visite le rucher – école du CRAFOD

Les apiculteurs en formation, ont reçu l’appui en petits matériels apicoles et se préparent pour la visite du rucher-école du CRAFOD

Pratique sur l’installation d’un ruche dans le rucher par les apiculteurs en formation

 Gustave Muyamuna Kafenga

Chargé de Suivi Technico-Economique et Marketing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *