Nos Thèmes /

Agriculture durable - Stratégies

  • Photo-014 (1).jpg
  • agrico-2 (1).jpg
Photo-014 (1).jpg1 agrico-2 (1).jpg2

Stratégies

Parmi les stratégies préconisées par CRAFOD, nous énumérons quelques unes :


a) participer à la définition des politiques agricoles
Profitant de la mise en place effective du processus de la décentralisation territoriale en RD Congo et de la présence des plates-formes des organisations paysannes structurées et accompagnées par les Postes d’Animation Rurale du CRAFOD, il reviendra aux animateurs de ces derniers déjà présents dans quelques secteurs administratifs du Bas-Congo de diffuser les documents (national et provincial) de stratégies de croissance et de réduction de la pauvreté (DSCRP) et d’accompagner les forces vives de chaque collectivité décentralisée à mettre sur pied des plans locaux de développement durable. Depuis bientôt deux décennies consécutives, le CRAFOD est parmi les opérateurs d’appui au développement endogène du Bas-Congo qui promeut les produits stratégiques pour assurer la sécurité alimentaire (manioc, maïs, arachide, soja, haricot, légumes et bétail), la construction d’un environnement propice à une évolution des systèmes de production et des filières agricoles et à l’amélioration de la productivité pour réduire les prix alimentaires et la pauvreté des très petits producteurs.
b) impliquer aussi le secteur privé
Vu l’intérêt grandissant des hauts fonctionnaires de la gouvernance publique de la RD Congo de s’élancer dans l’agri-business et le souci qu’ont quelques petits exploitants agricoles à devenir des agri-entrepreneurs, le CRAFOD dispose des capacités et des atouts (équipements de production agricole, salles de réunion, les personnes ressources, la confiance des communautés locales de base et des partenaires techniques) pour les accompagner à bâtir leurs plans d’affaires, pour les former et informer afin qu’ils participent à l’intensification de la production alimentaire et accéder aux marchés urbains et transfrontaliers.
c) sécuriser et irriguer la terre
Face au phénomène de la cession à grande échelle de la terre causée par l’agro-business et la cupidité des propriétaires traditionnels des terres agricoles, le CRAFOD est prêt à participer aux processus de la sécurisation des droits sur les terres de très petits producteurs, de reboisement communautaire et de sauvegarde respectivement des quelques zones dénudées ou déboisées anarchiquement et des quelques galeries forestières existantes dans les axes géographiques d’intervention au Bas-Congo.
Un autre facteur d’augmentation de la production alimentaire considéré comme prioritaire est l’irrigation. Bien que cette initiative d’irrigation s’avère souvent très onéreuse pour nombreux types d’irrigations déjà installés partout ailleurs mais ; il est très indispensable, au vu des fréquentes perturbations pluviométriques dont le Bas-Congo est souvent victime ; mais, aussi pour garantir la production des nouvelles semences dans les périodes de soudure. Un renforcement des compétences s’avère nécessaire pour les professionnels d’appui et pour les petits exploitants agricoles afin de s’approprier cette technologie déjà mieux maîtrisée dans les pays d’Afrique sahélienne.


d) chercher, vulgariser et former
Particulièrement important pour promouvoir l’innovation et motiver les jeunes à rester à la terre, la Recherche-Action-Formation en partenariat dans l’agriculture (RAF) que compte promouvoir le CRAFOD est une démarche qui vise à la fois la production de connaissances nouvelles, la résolution d’un ou des problème(s) par tous les acteurs ayant une seule vision de développement endogène et leur renforcement des capacités pour une plus grande autonomie. La mise en œuvre d’approches participatives associant les acteurs du monde rural (producteurs, organisations, entreprises, syndicats, techniciens, collectivités territoriales et autres) à la définition des objectifs de recherche ou de développement, à la conduite des activités et à l’évaluation des résultats contribue au développement durable ou à la lutte contre la pauvreté rurale. A ce stade, ce collectif des acteurs animé par le CRAFOD s’appuiera sur quelques Fiches-Outils-Pédagogiques (FOP) qui ont été bien expérimentées notamment celui publiait par notre partenaire technique, AGRISUD International, intitulé « L’agro-écologie en pratiques », le « Guide des innovations pour lutter contre la pauvreté » publiait par P. KOHLER et all en 2010 aux éditions Favre et celles diffusaient par le réseau SECAAR (www.secaar.org).
e) produire et transformer pour vendre
Etant donné que nombreux petits exploitants agricoles accompagnés par le CRAFOD sont dans une démarche de devenir des agri-entrepreneurs, produire plus et transformer plus pour vendre facilement devient non seulement un leitmotiv mais une préoccupation majeure pour tous les acteurs en chaîne. Le CRAFOD ne ménage pas ses efforts pour assurer son accompagnement à tous les acteurs qui sont dans la production agricole, dans la transformation alimentaire à petite échelle, dans le transport des produits agricoles, dans la conservation des produits agricoles périssables et dans la distribution de tous les produits agricoles.
f) freiner l’exode des jeunes ruraux par l’accessibilité aux services sociaux
La participation du CRAFOD dans la lutte contre l’exode rurale des jeunes est vivement démontrée par de nombreuses actions déjà réalisées à travers la province du Bas-Congo soit en tant que prestataires des services ou en tant que maître d’ouvrage. Dans sa double qualité de prestataire des services et de maître d’ouvrage, le CRAFOD a et compte collaboré avec les programmes nationaux et les ONG Internationales dans la construction et la réhabilitation des infrastructures socio-économiques de base (pistes communautaires, ponts, dalots, points d’eau, latrines publiques, marchés publics, établissements sanitaires et scolaires, etc.) , dans les inventaires et aménagement forestiers et dans la lutte contre les maladies endémiques et le VIH/Sida.



Par : RÉDACTION CRAFOD
Le : 2017-05-16T21:30:00+02:00