Nos Thèmes /

Santé Communautaire - EXPERIENCES DU CRAFOD DANS LE DOMAINE DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE

  • Photo-0004 (1).jpg
  • Signature-du--SANRU.jpg
  • PHTO0138 (2).jpg
Photo-0004 (1).jpg1 Signature-du--SANRU.jpg2 PHTO0138 (2).jpg3

EXPERIENCES DU CRAFOD DANS LE DOMAINE DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE

Dr Guy Roger MATONDO LUZUNGA, MD, MPH

Chef de Service Santé Communautaire

 

 

I. Introduction

 

Le CRAFOD, Centre Régional d’Appui et de Formation pour le Développement, vise dans ses objectifs, le développement holistique et intégral de l’homme et de tout homme en République Démocratique du Congo en général, dans la province du Kongo Central en particulier. C’est dans ce cadre qu’il a intégré dans son programme depuis plus de treize ans, les activités visant à promouvoir la santé de la communauté afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de cette communauté.

Par une approche interdisciplinaire et une complémentarité multisectorielle à travers ses différents domaines d’interventions, ce centre d’appui à la Formation pour le Développement se veut être un catalyseur du changement social, politique, économique et environnemental. 

Santé et développement sont deux concepts étroitement liés, et l’un a une influence sur l’autre. C’est pourquoi, il est impossible de parler d’un développement d’une communauté malade.

En s’engageant dans le domaine sanitaire, CRAFOD vise les objectifs ci-après :

1° De façon général : Améliorer la qualité de vie des communautés afin de contribuer au développement de la République Démocratique du Congo en général, de la province du Kongo Central en particulier en particulier tout en luttant contre les maladies les plus meurtrières et dévastatrices de la contrée par une approche interdisciplinaire.

2° De façon spécifiques :

  • Freiner la propagation du Virus de l’Immunodéficience Humaine (VIH) dans la province du Kongo Central,

 

  • Contribuer à la réduction de la morbidité et la mortalité liées à la malnutrition et à d’autres maladies endémiques et épidémiques dans la province du Kongo Central,

 

  • Promouvoir la santé maternelle et infantile de la population de Kimpese et ses environs à travers son centre de santé de référence capable de dispenser les soins de santé primaires, secondaires et tertiaires.

 

II. Divers Projets de Santé exécuté par le CRAFOD

Depuis 2005, le CRAFOD a successivement été retenu comme sous récipiendaire par différents principaux récipiendaires dans notre pays (PNUD, PNLS, SANRU, CORDAID) et cela pour la mise en œuvre du paquet d’activités de lutte contre le VIH/SIDA tant communautaires que médicales (Prévention, soins et prise en charge psychosociale, nutritionnelle et médicale des personnes vivant avec le VIH).

Outre les activités préventives et curatives menées au travers de son centre médical Nkebolo à Mavimpi, le CRAFOD a aussi réalisé des projets humanitaires visant à réduire la morbidité et mortalité liées à la malnutrition dans les zones de santé de Tshela, Kwimba, Kinkonzi, Kimpangu et Kimvula dans la province du Kongo Central en général avec financement du poleed fund et de l’UNICEF.

III. Expériences particulières du CRAFOD dans la lutte contre le VIH/SIDA.

III.1. Paquets d’activités

Le paquet d’activités de lutte contre le VIH/SIDA intégré successivement dans 25 zones de santé de la province du Kongo Central et réalisé par le Sous Récipiendaires CRAFOD depuis 2005 à mars 2018 se résument en 6 modules suivants :

  1. Prévention du VIH dans la population générale et l’appui aux communautaires pour lutter contre les Violences Sexuelles Basées sur le Genre,
  2. Prévention du VIH auprès de la population cible parmi la quelle ; la population clé (professionnels de sexe, Utilisateur des drogues par voie intraveineuse, les homosexuels) les hommes en uniforme, la population trainant dans les bars, la population riveraine, les camionneurs et routiers….
  3. Prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant,
  4. Traitement, prise en charge et soutien des PVVIH & suivi biologique
  5. Gestion du programme
  6. Suivi et évaluation

 

Les interventions ci – après ont été menées dans les zones de santé :

a. Formations & Renforcement des capacités

  • Organisation, en collaboration avec le Programme National de Lutte Contre le VIH/SIDA (PNLS), des sessions de formation des relais communautaires, des pairs éducateurs et des pairs recruteurs sur différents thématiques (prévention du VIH/SIDA, Genre et violences sexuelles, prise en charge psychosociale des PVVIV, don bénévoles du sang …) ;
  • Organisation, en collaboration avec le PNLS, des sessions de formation des mères mentors (mères VIH+ sorties de la clandestinité et capables de sensibiliser les femmes à la Consultation Prénatale et surtout à accompagner celles qui sont VIH+ pour l’acceptation du test, l’adhérence au traitement ARV) ;
  • Organisation, en collaboration avec le PNLS, des sessions de formation des prestataires des soins (Médecins, infirmiers, techniciens de laboratoires et pharmacien) sur la sécurité transfusionnelle, le paquet VIH/SIDA et gestion des intrants du programme ;
  • Renforcement des capacités des organisations à Assises communautaires féminines et des cliniques juridiques dans la prévention du VIH/SIDA et la lutte contre les violences sexuelles,

b. Sensibilisation de proximité et de masse

  • Mobilisation, sensibilisation et conscientisation des leaders institutionnels et communautaires de tout secteur public & privé, militaires et religieux pour obtenir leurs implications dans la lutte contre le VIH/SIDA et dans la lutte contre les violences sexuelles et pour l’organisation d’une synergie de lutte contre les violences sexuelles dans les zones de santé ;
  • Organisation des séances de causeries éducatives avec les pairs éducateurs couplées au dépistage volontaire ciblant les groupes cibles ; jeunes et adolescents, professionnelles de sexe, hommes en uniforme, camionneurs et routiers, population riveraine ;
  • Organisation des émissions radio diffusées et télévisées à des heures de pointes en langue plus parlé dans le milieu, ciblant la population générale
  • Ecritures des messages muraux et des panneaux routiers avec des messages clés sur la prévention du VIH/SIDA et lutte contre les violences sexuelles),
  • Organisation des vidéo- forum dans les lieux publics, ciblant principalement les jeunes ;
  • Organisation de séances de dépistage mobile en stratégie diurne et nocturne ciblant principalement les professionnels de sexe et leurs clients, les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes, les utilisateurs des drogues par voie intraveineuses et les autres personnes adultes trainant dans les bars ;
  • Appuie aux la scolarité et soins des Orphelins et Enfants Vulnérables du VIH/SIDA pour leurs scolarité (paiement du kit scolaire et des frais scolaires) ;

c. Appuis financiers

  • Au programme National de Lutte contre le VIH/SIDA, coordination provinciale du Kongo Central pour l’organisation des réunions trimestrielles de validation des données,
  • Aux zones de santé pour réaliser les activités de prévention (formation des acteurs, organisation des causeries éducatives, des CDV nocturnes mobiles, des visites à domiciles auprès des PVVIH par les mères mentors, organisation des PVVIH dans un groupe d’auto – support et appui pour le transport afin de permettre aux PVVIH de participer aux réunions des groupes d’auto support…)
  • Aux zones de santé pour assurer le stockage des médicaments dans les conditions idéales, le transport des intrants du BCZ vers les structures sanitaires, pour la supervision des formations sanitaires, pour assurer le monitorage des données,
  • Aux OAC et associations des droits humains pour leur fonctionnement et pour mener des actions de sensibilisation et prévention sur le VIH/SIDA, les violences sexuelles et les droits humains
  • Aux cliniques juridiques pour leurs fonctionnements, la lutte contre les violences sexuelles et le VIH/SIDA, la prise psychologiques, juridiques des cas de survivant de violence sexuelle,

 

d. Approvisionnements en intrants du programme

  • Acheminement des intrants du programme (en médicaments (ARV, médicaments contre les infections opportunistes, contre les Infections Sexuellement Transmissible), en préservatifs, en outils de collecte, de la Centrale de Distribution vers toutes les zones de santé après collecte, analyse des états de besoin provenant des structure

 

e. Suivi et évaluation

 

  • Suivi, évaluation et accompagnement des acteurs des bureaux centraux des zones de santés, des acteurs des OAC et des cliniques juridiques pour la mise en œuvre efficace et efficiente du projet,
  • Organisation des réunions d’évaluation trimestrielle des activités avec les acteurs des bureaux centraux, OAC et Cliniques juridiques
  • Reporting mensuel, trimestriel, semestriel et annuel (financier, sur la gestion des médicaments et sur les résultats atteints

 

III.2. Management des projets  

Quatre domaines ont été pris en compte dans la gestion des projets qui sont :

1° La gestion du programme et gestion rigoureuse des risques

2° Le suivi et évaluation

3° La gestion des achats et des approvisionnements (GAS)

4° Finances

 

III.3. Leçons apprises dans la gestion des projets de santé   

La gestion des divers projets de santé au CRAFOD, nous a appris plusieurs leçons dont les plus essentielles sont :

 

  1. L’identification des facteurs de risques et le prévenir est très crucial pour une gestion efficace et efficiente du projet : Un bon manager gère les risques et le mauvais gère les problèmes ;
  2. Le suivi régulier de proximité des activités sur le terrain permet de contrôler, d’éviter et de limiter les risques identifiés dans ce projet, mais aussi l’atteinte des objectifs.

 

  1. L’implication de tous les acteurs (bénéficiaires finaux, organisations à assises communautaires, personnel de santé, leaders institutionnels et communautaires, …) à tout niveau du cycle de projet permet non pas seulement une bonne implémentation des activités du projet, mais surtout l’appropriation de celles – ci et l’atteinte des résultats.

 

  1. L’implication des personnes Vivants avec le VIH comme acteurs et non seulement bénéficiaire est un atout pour l’atteinte des résultats et surtout pour contribuer à l’atteinte des objectifs 90/90/90 de l’ONU-SIDA.

 

  1. La gestion accès sur les résultats (GAR) est idéale pour l’atteinte des résultats du projet ;

Par : DR GUY ROGER MATONDO LUZUNGA, MD, MPH CHEF DE SERVICE SANTÉ COMMUNAUTAIRE
Le : 2018-09-23T00:40:00+02:00