Actualité /

REUNION DE CONCERTATION ENTRE LE CRAFOD ET LA DELEGATION DE PPLM LE LUNDI 27/02/2017

  • pplm.gif
  • P1.gif
  • P2.gif
  • P4.gif
  • P3-3.gif

L’an 2017, le 27ème jour du mois de février, il s’est tenu une importante concertation entre les membres du staff du Crafod et la délégation de Pain Pour Le Monde Allemagne composée de Mr Koepp et de Mme Nathalie et conduite par le Directeur des Œuvres de Développement de l’ECC. Cette rencontre s’est inscrite dans le cadre des consultations périodiques effectuées par le bailleur auprès de leurs partenaires à travers les zones d’affectation des fonds. C’est pour palper du doigt les différentes réalisations et les effets produits, au regard des différents rapports leur envoyés périodiquement pour en évaluer l’impact. Il était également question pour Monsieur Koepp, d’aider Mme Nathalie qui venait de faire son entrée dans leur équipe, à connaître le Crafod, le travail que ce dernier abat sur terrain.

Le Directeur a fait une brève présentation de l’Institution en évoquant la nécessité de la création des Antennes et les grands projets dont bénéficient le Centre actuellement (PROGEL, PIF et SANTE).
Il s’en est suivi une série de questions de la part de la délégation de PPLM
QUESTION 1 : Conformément à l’indicateur 1, les résultats quantitatifs sont excellents, mais ce que je ne vois pas, ce sont les changements apportés dans la vie des paysans grâce à nos interventions. En second lieu, il y a la question de l’étude de base avant projet, a-t-elle été effectuée ou pas ?

COMMENTAIRE DU DAS : Les pratiques agro écologiques sont utilisées actuellement par nos partenaires à la base. Avant, ils brulaient régulièrement, mais actuellement, ils font du compostage et réduisent les sensiblement les feux dans les champs. Dans le cadre de la BG, les conflits au sein des villages dans nos rayons d’intervention sont en train d’être traités en famille, au lieu d’aller tout droit au tribunal ; Les paysans ignoraient la cause du réchauffement climatique, mais actuellement, avec le travail de sensibilisation, ils comprennent d’où provient le phénomène.

Ajout du DG&RL : Les exploitants agricoles sont en train de comprendre l’importance notre travail ; Pour ce qui concerne l’étude de base, nous nous sommes basés sur celle réalisée avec la JICA il y a quelques années dans le Secteur de Kimpese et par notre Antenne de Seke-Banza. Néanmoins, au cas où notre projet serait accepté, cette étude devra être refaite obligatoirement. Le changement est perceptible également dans l’Antenne de Songololo où nos partenaires arrivent à se procurer des motocyclettes, des panneaux solaires, etc.

Le Directeur du DOD : Pour le petit temps qui nous reste avant la fin du projet, il y a lieu de mesurer à base d’un protocole du Ministère du plan et former les Animateurs pour effectuer ce travail. Avant et après le projet, tous ces indicateurs devront-être suivis de près par la cellule de Suivi-évaluation.
QUESTION :(Mr Koepp) Cette préoccupation a été suggérée au niveau de PPLM. Ces chiffres sont attendus dans votre rapport final. Pour le nouveau projet également, il sera important que cette étude soit effectuée et que les données nous soient envoyées à temps. Nous avons également besoin de connaître les recommandations de la récente évaluation faite par le Béninois Wemenou. Voir texte
QUESTION : Quelles sont à votre avis les recommandations les plus pertinentes et celles qui le sont moins ? R/ (DG&RL) -Les secrétaires comptables dans les Antennes risque de créer une redondance ; le pléthore du personnel risque de peser sur les finances ; - Par rapport à la reforme socio-organisationnelle, Jeannot et Diek ont fait un grand travail, le Crafod est déjà dans ce processus (les agronomes collaborent entre-eux, les médecins et les infirmiers, etc. font de même).Ceux qui sont dans la cellule de production sont déjà autonomes mais juridiquement, peut-être qu’ils sont encore liés au Crafod.
QUESTION (Koepp) : Crafod-entreprise et Crafod- administration, deux grandes divisions ? Où en êtes-vous avec cette division ? Quelle est la situation des chambres positive et négative ? R/ (DG&RL) La réforme entreprit était encore expérimental. Il est question de trouver un fond de roulement pour ces unités de production. Pour ces unités justement, la matière première ne manque jamais (les oranges, les mangues, les maracujas, etc.).
DIRECTEUR MALANDA : Il ne faut pas arrêter la réflexion à l’interne pour ce qu’il faut faire. Plus que l’équipe augmente, plus qu’il y aura des problèmes et des conséquences. Tous ces problèmes feront partie de vos réflexions.
DG&RL : Le souci du Crafod est que tout en étant petit, qu’il y est des grandes choses ; les prestataires de services ne sont pas engagés, ils sont sous un contrat spécifique. Il y a un souci d’ajouter le personnel au niveau des Antennes car il y a de plus en plus des demandes. Le programme de la délégation ayant été très bref, elle a eu à s’entretenir avec les membres du COGEST et visité quelques activités du PGAPF sur place à Kimpese.


Par : REDACTION CRAFOD
Le : 2017-10-22T11:45:00+02:00